Accueil Lettres de 1916 Mai 1916 Lettre de Marcelin Cailleau du 11 mai 1916

Lettre de Marcelin Cailleau du 11 mai 1916

0
0
42

Marcelin Cailleau n’est pas loin des tranchées mais il ne précise pas exactement le lieu où il se trouve. Il indique juste la cote 304.
Il emploie le terme de « boucherie » pour décrire le lieu où il se trouve avec de violents bombardements.

Le texte ci-dessous reprend l’intégralité du texte en conservant la mise en page, l’orthographe et la syntaxe.

Le 11 / 05 / 1916

Chers parents

Deux mots pour vous donnez de mes nouvelles qui sont toujours bonnes pour le moment. Je suis toujours en bonne santé et je désire que ma lettre vous trouve de même.

Je vous direz que nous devons être relevés des tranchées ce soir. Nous allons quitter la cote 304 et nous en sommes pas fachés car je n’avais jamais vu un si mauvais coin. Mais malheureusement beaucoup n’auront pas le bonheur de la quitter il y en a qui y sont restés. Encore une fois le régiment a été bien éprouvé. Nous avons perdu au moins la moitié du régiment.
Je crois que ce n’est plus la guerre c’est plutôt une boucherie. Enfin ce soir nous devons quitter le secteur. On nous dit que l’on doit prendre les autos et ensuite le train pour retourner dans la Somme. Je vous assure que je serais bien content de quitter cette contrée là car c’est un sal pays où l’on peut rien trouver pour se soigner.
Dans quelques jours je vous direz où je suis rendu.
Allons chers parents je termine en vous embrassant de tout mon cœur. Vous devez avoir beaucoup d’ouvrage en ce moment mon père qui est tout seul doit bien être fatigué lui aussi.
Nous sommes bien fatigués nous aussi en ce moment. Il y a des bons hommes qui ont été trois jours en première ligne s’en pouvoir mangé s’en pouvoir dormir à rouler dans la boue et sous un bombardement terrible car c’est un déluge de fer qui tombe.
Mais je ne suis pas encore le plus à plaindre car voilà six jours que ma compagnie est sortie des tranchées et je suis dans un village à cinq kilomètres des lignes sa ne tombe pas tout à fait ??
Votre fils qui vous aime et qui pense toujours à vous.

M Cailleau

11 05 16

11 05 16-b

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Bruno Blanchet
  • Lettre de Marcelin Cailleau du 20 mai 1916

    Dans cette lettre, Marcelin Cailleau fait état des pertes importantes subies par son régim…
Charger d'autres écrits dans Mai 1916

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Boppard : 2 avril 1919

Marcelin Cailleau est en cantonnement en Allemagne à Boppard. Il informe ses parents qu’il…